«

  Sous une couverture due à Jacques Tardi, 500 Témoins de la Grande Guerre présente, en 400 notices, 130 illustrations et 496 pages, le résultat d'un travail collectif aussi considérable que rigoureux. Cinq auteurs principaux et vingt-huit autres spécialistes de la Première Guerre mondiale ont participé à ce dictionnaire dans lequel ils analysent les carnets, correspondances, souvenirs et témoignages oraux, publiés ou inédits de 500 acteurs.


  Nul n'était sans doute mieux qualifié que Rémy Gazais pour diriger ce livre salué, dès sa publication, en octobre, comme l'un des plus originaux de l'abondante production éditoriale consacrée, centenaire oblige, à cet événement majeur de l'histoire mondiale. Professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université Toulouse II - Le Mirail, Rémy Gazais a, en effet, beaucoup travaillé sur la mémoire populaire et l'histoire ouvrière de Mazamet, sa ville natale. Depuis plus de trente ans, c'est, surtout, un historien renommé de la Grande Guerre : rédaction et direction d'ouvrages, organisation de colloques, publication de témoignages inédits... C'est lui, en particulier, qui a mis au jour les célèbres Carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier. Le succès de ce livre, sans cesse réédité depuis 1978, fit sortir des greniers et armoires familiales nombre d'autres témoignages de « gens ordinaires ».


  À la différence de Jean Norton Cru qui, avec Témoins, en 1929, analysait les œuvres de 250 combattants, les 500 nouveaux témoins ici présentés sont des soldats de toute arme et de tout grade, des combattants mais aussi des civils, hommes et femmes qui n'étaient pas, pour la plupart, des professionnels de l'écriture. Ainsi, hormis les frères Toulouse, membres de la grande bourgeoisie cadurcienne, les Lotois ici étudiés sont jardinier, pâtissier, prêtre, instituteurs, cultivateurs surtout. Quelques noms célèbres figurent, bien sûr, dans l'ouvrage, mais ce sont pour l'essentiel des « inconnus de l'histoire » qui nous aident à mieux comprendre les tragédies individuelles vécues dans ce grand drame collectif.


  Pour chacun, les auteurs retracent son parcours social, étudient la spécificité et les apports de son expérience. Plusieurs index (noms de personnes et de lieux, unités militaires, thématiques) facilitent la recherche et permettent de confronter les informations.
Nul doute que le livre que nous présentera, le jeudi 12 décembre, Rémy Cazals, soit appelé à devenir, plus qu'un précieux outil pour les chercheurs, les enseignants et les passionnés d'histoire, un véritable ouvrage de référence.

Michel Auvray

 


»

75 rue Joffre 46000 Cahors - librairiecalligramme.free.fr - 05 65 35 66 44